Flash infos

Présentation Alpes-chanbara.fr

Le site Alpes-chanbara.fr a été crée dans le but de rapprocher les clubs et pratiquants entre eux et de partager nos connaissances sur cette discipline complète qui mérite d'être d'avantage connue.

DSCN0037Les dossiers sont une bibliothèque libre d'accès contenant des articles sur différents sujets, alors profitez en et à l'occasion proposez vos articles.

Vous trouverez également des informations sur les clubs de France, ou pratiquer, qui contacter.

En vous inscrivant vous aurez accès à une galerie ou vous pourrez consulter et ajouter des photos et vidéos.

Alors n'hésitez pas, inscrivez vous et faites vivre ce site avec nous.

 

Raccourci vers cet article :

Le Sport-Chanbara, c'est quoi?

Imprimer PDF

Le « Chanbara » est une forme d'onomatopée japonaise qui exprime le bruit des sabres qui s'entrechoquent dans le combat des samourais.

Le Sport Chanbara est un art martial développé en 1971 par Tanabe Tetsundo, et ayant été importé en France en 1994 par quatre kendokas français (M. Yoshimura, M. Hamot, M. Pruvost et M. Girot) au sein de la Fédération Française de Judo, Kendo et Disciplines Associées (autres membres fondateurs: J. Cherruault, M.Agaoua, H.Brutschi, E.Hamot, JP.Labru, JP. Montigny, JP.Soulas, M.Meresse, R.Motard, G.Tran, S.Vo Xuan).

Le Sport Chanbara consiste en un combat entre 2 participants avec des armes égales ou différentes, de façon libre mais possédant néanmoins des règles minimum.

Souvent assimilé au kendo, il en est totalement différent de par sa liberté de pratique, de façon de combattre et de ses nombreuses armes différentes utilisables (kodachi, choken, yari, tanto, tate,...). Les armes étant en matériaux modernes souples et flexibles, la seule protection nécessaire est un casque. Ce type d'arme ne fait que rendre ce sport plus spectaculaire car la façon de combattre peut être totalement libre, du moment que l'on respecte les règles de base du combat au sabre.

Ayant plus de 170 000 pratiquants au Japon, ce sport compte en 2009 en France un peu plus de 1000 licenciés. Plusieurs centaines de judokas le pratiquent également de façon non-officielle.

Raccourci vers cet article :